Votre Efficacité Personnelle
fermer_

Vous appréciez nos articles, inscrivez vos coordonnées ci-dessous et nous vous les enverrons par email à chaque publication :

Soyez libre de passer à l’action

Si tu veux quelque chose, tu peux l’avoir, point final

Vidéo David Cloutier

Se remettre en question

On peut énoncer des milliers de généralités que l’on utilise au quotidien pour s’empêcher de passer à l’action, et surtout pour se dire que la faute vient des autres ou des circonstances extérieures.

Pour se remettre en question, il faut d’abord accepter d’avoir une part de responsabilité dans ce qui nous arrive.

Nous sommes libres de penser : « c’est de la faute de telle personne ou circonstance, c’est la faute à pas de chance, si je n’ai pas ce que je veux dans la vie ». Ou au contraire : « Je suis libre, ce n’est pas de la faute des autres ou des circonstances, mais de ma responsabilité, de passer à l’action ». Tout dépend de notre façon de penser, notre vie est le reflet de nos pensées.

 

La vie est le reflet de nos pensées

« La seule façon de découvrir les limites du possible, c’est de s’aventurer un peu au-delà, dans l’impossible. » Arthur C. Clarke

Voici quelques exemples pour l’illustrer.

> La société pour laquelle je travaillais vient de déposer le bilan, je n’y suis pour rien quand même ?

>> Vous n’y êtes pour rien ? Mais QUI a choisi d’accepter cet emploi ? QUI a considéré pendant des années que c’était le poste qui lui convenait et n’a pas cherché autre chose ? Qui n’a pas su décoder les signes de la vie qui lui montrait qu’il fallait partir avant qu’il ne soit trop tard ?

> J’ai eu un accident de voiture, j’ai perdu mon sac à main, ma maison a brûlé, tout cela ne dépend pas de moi ?

>> Il y a des choses apparemment sans lien qui peuvent vous arriver dans la vie mais certains événements sont les conséquences de votre manière de penser et de l’orientation de vos perceptions.

En fait, même si un incendie, une inondation, un tremblement de terre se produisent, la manière dont nous nous sentons ne dépend que DE NOUS.

 

Ce n’est pas que parce que les choses vont mal que l’on doit se sentir mal.

C’est juste une façon de penser, on peut aussi décider de se sentir quand même bien face à des évènements difficiles, voir dramatiques en changeant notre point de « vue ».

« Vous ne pouvez pas empêcher les oiseaux de la tristesse de voler au-dessus de vos têtes. Mais vous pouvez les empêcher de faire leurs nids dans vos cheveux. » Proverbe chinois

Vous ne pouvez pas changer certaines situations, mais vous pouvez changer la façon dont vous les appréhendez. Toute notre existence est déterminée par notre façon d’envisager les choses.

« Lorsque nous changeons notre façon de voir les choses, les choses que nous voyons changent » Dr Wayne W. Dyer

En fait, c’est en choisissant de se sentir bien que l’on trouve plus rapidement en soi les ressources nécessaires pour inverser les choses et dépasser les difficultés.

En acceptant d’être responsable de sa situation du moment, on choisit librement de se sentir bien malgré tout, de réagir positivement et de déterminer la direction dans laquelle on va diriger ses pensées à chaque instant.

Voici quelques exemples pour l’illustrer.

> Vous avez des difficultés financières ?

>> Sur quoi allez-vous vous diriger vos pensées ?
Sur les factures que vous n’allez pas pouvoir payer ou sur les moyens de gagner de l’argent ? Sur les problèmes ou sur les solutions ?

> Vous avez perdu votre emploi ?

>> Sur quoi allez-vous vous diriger vos pensées ?
Sur l’incompétence de votre patron qui vous a licencié ? Sur l’injustice de la vie qui vous a mis dans cette situation ? Ou sur les moyens de rapidement retrouver un autre poste ? Sur les problèmes ou sur les solutions ?

Tout ne dépend que de vous. Si vous voulez acquérir cette mentalité de « GAGNANT » et vous sentir libre de passer à l’action, je vous conseille de prendre le temps de lire cette page.

« Il y a 2 choix dans la vie, accepter les choses telles qu’elles sont, ou accepter la responsabilité de les changer. » Denis Waitley

Comments 18

  1. Matty dit :

    Bonjour,
    Excellent article sur un sujet très à la mode : Sommes-nous 100% responsables de nos actes ou devons nous systématiquement chercher quelqu’un à qui incriminer ? La phrase que j’ai le plus aimée c’est « En acceptant d’être responsable de sa situation du moment, on choisit librement de se sentir bien malgré tout, de réagir positivement et de déterminer la direction dans laquelle on va diriger ses pensées à chaque instant. » Je crois que le manque de courage est à l’origine d’une telle attitude mais le pire c’est qu’on se limite soi-même de pouvoir reverser la situation en question : en ne pas voulant accepter nos responsabilités, on ne s’engage pas dans la recherche de solutions. Et pourtant c’est dernières, si elles arrivent, pourraient nous apporter un sentiment de réussite et de confiance en soi indescriptibles. Pour ma part, ce type de sentiment fait partie de mon « carburant émotionnel ». Réussir c’est prendre la totale responsabilité de ses actions… ou de son manque d’action.
    Merci Christine pour ce bon moment de partage.

    1. Christine dit :

      Bonjour Matty,

      C’est en effet un sujet à la mode et tant mieux, n’est-ce pas. 🙂
      Le monde ira beaucoup mieux quand chacun prendra la mesure de ses responsabilités pour lui-même et pour les autres.
      Je pense que cet autre article devrait vous plaire aussi avec sa petite note d’humour sur : « quatre individus qu’on appelait «Tout le monde» – «Quelqu’un» – «Chacun» – et «Personne».
      http://www.votre-efficacite-personnelle.com/prenez-vos-responsabilites-soyez-optimiste/
      Merci pour votre commentaire,
      Bien amicalement,
      Christine

  2. Christine dit :

    Bonjour Matty,

    En effet, comme dans l’extrait du film beaucoup d’adultes sape l’énergie de leurs enfants des adultes en devenir, par peur de l’échec, en pensant les protéger de déceptions futures, comme ils ont pu en connaître eux mêmes. Ils ont oublié leurs rêves et ne se reprennent pas tous comme le personnage du film qui est malgré tout bien à l’écoute de son fils.

    Bien amicalement,
    Christine

    1. M@tty dit :

      Bonjour Christine,

      Je suis touché par votre réponse. Cela me fais du bien de lire vos pensées.

      Vous savez, j’ai un fils de 3 ans et demi. Et comme pour tous les parents je fais de mon mieux pour lui apporter un cadre de sécurité, tout en lui laissant prendre des risques qui forment son caractère et sa personnalité.

      Il est drôle et très curieux… Et cette curiosité lui fait apprendre des choses que nous sommes fiers de partager avec lui.

      Mais, je dois avouer que parfois, quand je vois l’attitude de certains parents (aucun jugement dans l’histoire) je pose des questions: Comment commencer, à son jeune âge, à lui dire « Non » pour tout?A lui dire, « ne monte pas sur cette chaise car tu vas tomber! », « ne marche pas pieds nus car tu vas être malade! », « On ne joue pas sur le canapé! », « Arrête de courir, tu vas te faire mal! ». Comment, simplement, lui interdire de vivre ses rêves d’enfant?!

      Avec votre permission, je me permets de partager avec vous cette magnifique vidéo (activer les sous-titres en français si nécessaire): http://www.youtube.com/watch?v=g-jwWYX7Jlo. Elle fait partie de mon rituel quotidien (après ma méditation) et m’aide à rester concentré sur ce qui est important dans ma vie personnelle et professionnelle et à regarder devant car, comme vous surement, j’ai des rêves à atteindre.

      Bon visionnage et encore merci pour tous ces moments de réflexion partagée. Ils sont très profitables pour nous, vos fidèles lecteurs.

      Très Cordialement,

      M@tty

      Namasté!

      1. Christine dit :

        Bonjour Matty,

        Merci pour votre retour, je viens de regarder cette vidéo qui en effet « remue » : motivation et émotion.
        Les grands esprits se rencontrent. 🙂
        J’avais pensé choisir cette vidéo pour cet article. Et finalement, j’ai préféré celle qui aborde le thème par l’enfance et la relation parents enfants, car tout commence là.
        Bien amicalement,
        Christine

  3. francine dit :

    J’ ai aimé la vidéo car elle me fait penser, la fin ou Will Smith se rattrape en moins, à l’ attitude de mon époux avec mon second fils ( 25 ans), en recherche d’ emploi depuis des années, et donc à notre charge, qui rêve d’avoir une carrière dans les arts – il écrit et fréquente le milieu du cinéma ( Première de film, soirée V.I.P)- comme auteur ou acteur. J’ essaie de le soutenir le plus possible, car nous avons tous des rêves qu’il faut arroser de nos espoirs, tandis que son père plus  » pragmatique » ou négatif ne voit que le fait qu’il ne  » fout rien »….pardon qu’il ne gagne pas sa vie…..J’ essaie, comme le conseille mon Maître Wayne Dyer de penser à mon mari comme à quelqu’un de non-négatif- Positif ne lui va pas encore- mais pour l’instant rien ne change.

    1. Christine dit :

      Bonjour Francine,

      En effet, Francine chacun doit faire son chemin. Je pense que l’on ne peut avoir d’influence sur les autres que par notre propre attitude et ce que l’on dégage.

      Dans votre cas, l’amour faisant des miracles, votre mari pourra avoir envie de vous suivre sur votre chemin, grâce à ce que vous dégagez à l’énergie positive que vous devez irradier.

      Je place ici une vidéo qui parle des « 101 façons de transformer votre vie « Wayne Dyer pour ceux qui ne le connaissent pas :
      http://www.youtube.com/watch?v=jlivxTM0eAs

      Bien amicalement,
      Christine

  4. sylviane dit :

    Bonjour Christine

    « J’ai eu un accident de voiture, j’ai perdu mon sac à main, ma maison a brûlé, tout cela ne dépend pas de moi ? » ce n’est quand même pas ma faute … me rappelle ma très chère maman qui régulièrement se cassait la figure dans la rue. Bien sûr que j’étais inquiète, me demandant mais qu’est-ce qu’il lui arrive ?

    Et puis par deux dois j’ai pu voir pourquoi elle se cassait la figure si souvent elle traversait comme un boulet habituée qu’elle était à cette rue depuis si longtemps (encore une chance qu’elle ne se soit jamais faite écraser) et ne regardait même pas où elle mettait les pieds.

    Alors si la maison brûle est-ce vraiment la faute du gars du 3é ou sommes-nous toujours en train de penser qu’il ne nous arrive que des problèmes !!!

    1. Christine dit :

      Bonjour Sylviane,

      Ton commentaire met le doigt sur ce que je pense à propos des « cataclysmes » petits et grands qui nous arrivent. 🙂
      En effet, dès qu’on ne vit plus dans le présent, à l’écoute de notre corps, de nos sensations et émotions, de notre intuition, comme tu le conseilles si bien.
      Dès que perturbé par un problème X ou Y on ne se préoccupe plus de son environnement on n’est plus à l’écoute, qu’on ne regarde plus vraiment, les problèmes arrivent et peuvent s’amplifier.
      De plus en abordant le sujet par le côté « énergie », on dégage alors de l’énergie négative qui influence toute l’énergie autour de nous.
      Qu’en penses-tu ?
      Bien amicalement,

  5. francine dit :

    Je viens d’ écouter la vidéo de Wayne Dyer 101 façons de transformer votre vie…..Merci pour ce moment magnifique…..Mais il est vrai que je suis une fan inconditionnelle 🙂

  6. Bonjour Christine,
    Ton proverbe chinois à propos des oiseaux
    de la tristesse qui ne font pas leur nid dans
    mes cheveux est formidable.
    Finalement nous avons écrit cette semaine un article
    sur le même thème!

  7. Bonjour Christine,
    Je souscris totalement au contenu de cet article, évidemment ! Quand on est dans le vif de la plaie, de la catastrophe que l’on vit, on la vit bien sûr comme quelque chose qui nous tombe dessus sans qu’on ait rien demandé. Il faut tout un temps pour sortir du statut de victime… Et je pense que c’est une bonne chose parce que la douleur est parfois si vive qu’en attribuer la cause à une force extérieure nous la rend plus supportable. L’essentiel c’est, au bout d’un certain temps, de sortir de ce statut et de retrouver le plein contrôle de notre vie. Rien de pire que de laisser tous nos pouvoirs aux autres…
    A bientôt !

    1. Bonjour Bernadette,

      En effet, il y a des évènements, pertes, maladies, accidents..qui sont très douloureux et prendre ses responsabilités, n’exclut pas de ressentir du chagrin, d’exprimer sa douleur. Mais je pense que si l’on ne rentre pas du tout dans le statut de victime, on a plus de chance de s’en sortir mieux et rapidement.

      Je pense, par exemple que les personnes qui ont survécu aux pires atrocités n’ont jamais du accepter le rôle de victime, et en ont même puisé encore plus de force ensuite pour vivre.
      Bien amicalement,
      Christine

  8. Bonjour Christine,

    Cette vidéo est courte mais ô combien efficace! C’est super la façon dont le père récupère ce qu’il vient de dire à son fils qui, de toute évidence, a été déçu.

    Je parie que ce petit garçon retiendra à jamais ce que son père vient de lui dire: «Si tu veux quelque chose, tu peux l’avoir. Point final.»

    Je suis d’accord sur le fait qu’on peut regarder de façon positive une situation négative, mais c’est plus difficile à faire pour certaines personnes que pour d’autres.

    Par exemple, c’est très facile pour moi de dire ce qu’il faut faire pour rester mince, car je n’ai pas ce combat à mener pour le rester. Je suis née mince et c’est ancré en moi. Mais pour une personne qui a un problème de poids, elle aura un combat à mener pour en perdre et pour ne pas le reprendre.

    Je pense que c’est la même chose au niveau de «l’optimisme» et du «pessimisme». Certains n’ont aucun problème à voir le côté positif des choses même dans le malheur, tandis que pour d’autres, c’est un combat à mener pour changer leur point de vue.

    Amicalement,

    Sco!

  9. francine dit :

    Je crois que le positivisme s’apprend……Etant plus jeune, à l’adolescence et vers 20 ans je me voyais dans un futur sans avenir, sans métier, sans famille, mis à part celle que j’avais déjà, parents et frères et soeurs, aujourd’hui je suis infirmière à la retraite- j’ai choisi d’arrêter de travailler à 40 ans par choix et positivisme sur mes finances, j’ai quatre enfants et suis mariée depuis 28 ans et j’ai appris à faire preuve de positivisme, mais surtout d’amour pour ce que je suis car la vie est telle que nous la pensons 🙂

    1. Christine dit :

      Bonjour Francine,

      Voilà une belle leçon de philosophie de la vie !
      Bien amicalement,
      Christine

  10. Charlotte dit :

    Bonjour Christine,

    Merci pour tous ces articles, tous ces conseils que tu t’évertues à nous donner. Le temps souvent nous empêche d’aller au bout et de tout faire pour y arriver, mais surtout ne crois pas que je n’ai pas entendu et enregistré tes idées. J’ai suivi une formation avec C.Godefroy juste avant qu’il ne décède J’ai réussi à écrire ma première nouvelle. J’aime écrire et j’ai suivi mon idée. Cette formation m’a aidée.
    J’ai encore besoin d’apprendre au niveau de la communication:
    Vois ce lien c’est un cadeau, mais il ne sera valable que du 22 au 24/12
    http://www.forme-jeunesse.com/infos-diverses/quelle-nouvelle-du-netcadeau-de-noel/
    Bonnes fêtes
    Amicalement

    Charlotte

    1. Bonjour Charlotte,

      Merci pour ton soutien par ce commentaire, je viens de télécharger le Kindle Amazon que tu m’offres et viens de partager ton article et ce cadeau sur les réseaux sociaux.
      Je vais le lire avec plaisir
      Bien amicalement,
      Christine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge