Votre Efficacité Personnelle
fermer_

Vous appréciez nos articles, inscrivez vos coordonnées ci-dessous et nous vous les enverrons par email à chaque publication :

L’autorité parentale dans l’éducation des enfants est-elle efficace ?

autorité parentale © Fotolia.com

Les enfants ont plus que jamais besoin de repères

Au nom d’une vie de famille épanouie et paisible, beaucoup de jeunes parents ont banni la moindre règle d’autorité voire le moindre affrontement. Et pourtant l’enfant a besoin d’une autorité parentale qui marque les limites. Il a besoin de s’opposer à ses parents pour savoir justement où s’arrêtent ces limites !

C’est vrai que la société actuelle prône l’épanouissement personnel. De ce fait, l’obéissance est confondue avec la soumission, ce qui est pourtant totalement différent. Du coup, les parents se perdent en tergiversations interminables, en discussions sans fin ou en explications alambiquées avec leurs chers petits.

Mais finalement, sans obtenir de résultats constructifs, ils abdiquent. On a alors bien souvent l’impression que c’est leurs chers chérubins qui décident…

 

Parents autoritaires ou parents aimants ?

Oui, il est possible de faire preuve d’autorité tout en étant aimant et tendre.

Mais très souvent à notre époque l’autorité parentale est ressentie comme un manque d’amour. Ce qui fait que nous voyons maintenant, plus régulièrement des parents séducteurs pour se faire obéir. Résultats : des enfants qui profitent de cette situation et qui en jouent !

Ces jeunes parents ont des excuses. En effet, ils sont abreuvés de conseils en tout genre, à la télévision avec des interventions de psychologues très médiatiques. On leur propose également un grand nombre de revues avec des articles écrits par ces mêmes psys et un nombre incalculable de livres prodiguent divers conseils d’éducation très généraux. Comment peuvent-ils s’y retrouver ?

Autrefois, les choses étaient plus simples. Les conseils avisés étaient prodigués par les proches, souvent les femmes d’ailleurs puisque celles-ci, ne travaillant pas, prenaient en charge l’éducation des enfants puis passaient le relai à l’école en passant par l’église pour certains.

L’autorité était l’attribut du père, qui en était le dépositaire. C’est vrai que le manque de dialogue était monnaie courante entre le père et sa progéniture : celui-ci décidait et il n’y avait pas à discuter ! Mais bon, de là à inverser la tendance, il n’y a qu’un pas qui malencontreusement a été franchi. Résultat, des familles ou l’enfant est devenu roi, voire même tyrannique est devenu monnaie courante.

Enfin, dernier phénomène, mais non des moindres, c’est le manque de temps. Les parents travaillent et courent après le temps, entre leurs vies professionnelle et sociale, ils s’investissent dans de nombreuses activités pour leur propre épanouissement.

Ils entraînent leurs enfants dans ce tourbillon et consacrent moins de temps aux besoins réels de leurs progénitures. C’est pourtant par ce chemin de reconnaissance et d’écoute de l’enfant qu’ils pourraient affirmer leur autorité en douceur dans un respect mutuel des rôles de chacun.

C’est vrai que notre société ne les pousse pas dans ce sens. Et s’ils n’y prennent pas garde, ils peuvent remplacer le manque de temps par une consommation effrénée d’activités, de gadgets et objets divers qui sont sensés les aider à épanouir leurs enfants. Alors qu’en fait, tout est fait pour programmer les enfants en futurs consommateurs frustrés.

Serions-nous en train de nous fourvoyer ? Je dis nous, car l’autorité parentale a besoin d’être soutenue par les systèmes éducatifs mis en place et par la société en général.

Nous voyons alors, plutôt que de nous remettre en question, apparaître des attaques et critiques sur par exemple Françoise Dolto qui est régulièrement sur la sellette !

Car d’aucuns ne se gênent pas pour l’accuser d’avoir généré ce genre de comportement de la part des parents en déclarant, dans les années 40 : « l’enfant est un sujet à part entière ».

 

Replaçons les choses dans leur contexte

En quoi cette citation a pu entraîner un manque d’autorité ? Ne serait-ce pas plutôt une mauvaise interprétation ?

En effet, pour ces parents, si mon enfant est une personne à part entière, de quel droit devrais-je lui interdire quoi que ce soit ou de quel droit devrais-je lui imposer telle ou telle directive ?

Mais si vous prenez le temps de vous pencher sur les écrits de Françoise Dolto en les replacant dans le contexte de l’époque, vous comprenez l’importance de ses études. En effet, on estimait à l’époque pour simplifier qu’un bébé n’était qu’un « tube digestif ».

Elle affirmait, alors bien au contraire, qu’un enfant est un sujet à part entière. Mais ajoutait, c’est un être en construction, qui ne peut se développer correctement sans l’éducation des adultes et leur autorité…

Voilà de quoi, je pense, réfléchir à l’avenir de l’éducation de nos « chères têtes blondes » et de remettre au goût du jour l’autorité parentale utilisée à bon escient bien sûr…

Et vous qu’en pensez-vous ?

Laissez-moi vos commentaires….

Cet article a été rédigé à 4 mains avec Isabelle Malaval de : les Mots de Symphony

Comments 10

  1. Corinne dit :

    Bonjour Christine et Isabelle,
    Maman d’un petit garçon, je reconnais qu’il est très difficile de s’y retrouver dans tous les conseils qu’on nous donne. On confond tout et on prend le temps de rien…
    Malgré tout, j’ai un petit garçon charmant. Et je dis merci au papa pour son aide !
    Corinne

    1. Christine dit :

      Bonjour Corinne,

      L’idéal en effet est que les 2 parents s’investissent dans l’éducation de leurs enfants avec chacun leur propre sensibilité.
      De l’amour et du partage doit être le bon mélange je pense. 🙂
      Bien amicalement,
      Christine

  2. Corinne dit :

    Bonjour Christine et Isabelle,
    Maman d’un petit garçon, je reconnais qu’il est très difficile de s’y retrouver dans tous les conseils qu’on nous donne. On confond tout et on prend le temps de rien…
    Malgré tout, j’ai un petit garçon charmant. Et je dis merci au papa pour son aide !
    Corinne

    1. Christine dit :

      Bonjour Corinne,

      L’idéal en effet est que les 2 parents s’investissent dans l’éducation de leurs enfants avec chacun leur propre sensibilité.
      De l’amour et du partage doit être le bon mélange je pense. 🙂
      Bien amicalement,
      Christine

  3. Bonjour Christine et Isabelle,
    Bravo pour cet article complet sur l’autorité.
    J’ai vécu de près ce problème puisque j’étais enseignante.
    Le problème des parents d’aujourd’hui, c’est
    que souvent, ils ont vécu une enfance un peu
    un peu rigide où il n’était pas de bon ton de
    s’exprimer.
    Par voie de conséquence, ils ne veulent pas
    être eux même cette autorité abusive qu’ils ont
    subie donc ils essaient de ne pas ressembler à leurs
    parents.
    Résultat, ils laissent la parole à l’enfant là où ce serait
    à eux de décider à leur place.
    Ils donnent un feedback incessant à leurs enfants
    pour ne pas les laisser dans l’ignorance de l’obéissance,
    du coup, ils n’ont plus aucun temps pour eux .
    Par manque de cadre, tout se passe dans la négociation.
    Les parents se sentent eux aussi « maltraités » par leurs enfants.
    De soumis à l’exigence de leurs parents, ils passent à la soumission
    à l’exigence de leurs enfants.
    Sans un travail sur eux-mêmes, c’est une véritable impasse!

    1. Christine dit :

      Bonjour Hannah,

      En effet c’est une bonne analyse.
      Bien amicalement,
      Christine

  4. Linette dit :

    bonjour Christine
    bonjour Isabelle

    très bon article que celui ci. Je pense que plutôt que de se laisser « guider » par tel ou tel magazine, tel ou tel forum sur internet, les mamans et les papas devraient surtout se FAIRE CONFIANCE, tout en gardant en tête qu’un enfant a besoin d’un cadre, car il ne sait pas encore comment agir, il ne connaît par exemple pas encore la différence entre le bien et le moins bien.
    Personnellement, j’ai décidé de travailler depuis chez moi, pour assurer l’éducation de mes enfants.
    Je n’ai pas de TV, je joue bcp avec mes filles (6 et 3 ans). J’essaie d’être autoritaire dans une juste mesure (mais ce n’est pas toujours facile !).
    Il est vrai que le regard des autres n’est pas toujours facile à supporter : je repense notamment à cette mamie qui m’a fait les gros yeux parce que j’avais osé donner une tape sur la main de ma fille qui me faisait un caprice dans un magasin… Bref, je crois que les clefs sont surtout dans ces mots : confiance en soi, et en ses enfants !

    1. Christine dit :

      Bonjour Linette,

      En effet, se faire confiance et laisser parler son coeur et une bonne stratégie.
      Quand on peut comme vous, s’organiser pour avoir le plus de temps possible à consacrer à l’éducation de ses enfants c’est idéal.
      Bien amicalement,
      Christine

  5. Linette dit :

    bonjour Christine
    bonjour Isabelle

    très bon article que celui ci. Je pense que plutôt que de se laisser « guider » par tel ou tel magazine, tel ou tel forum sur internet, les mamans et les papas devraient surtout se FAIRE CONFIANCE, tout en gardant en tête qu’un enfant a besoin d’un cadre, car il ne sait pas encore comment agir, il ne connaît par exemple pas encore la différence entre le bien et le moins bien.
    Personnellement, j’ai décidé de travailler depuis chez moi, pour assurer l’éducation de mes enfants.
    Je n’ai pas de TV, je joue bcp avec mes filles (6 et 3 ans). J’essaie d’être autoritaire dans une juste mesure (mais ce n’est pas toujours facile !).
    Il est vrai que le regard des autres n’est pas toujours facile à supporter : je repense notamment à cette mamie qui m’a fait les gros yeux parce que j’avais osé donner une tape sur la main de ma fille qui me faisait un caprice dans un magasin… Bref, je crois que les clefs sont surtout dans ces mots : confiance en soi, et en ses enfants !

    1. Christine dit :

      Bonjour Linette,

      En effet, se faire confiance et laisser parler son coeur et une bonne stratégie.
      Quand on peut comme vous, s’organiser pour avoir le plus de temps possible à consacrer à l’éducation de ses enfants c’est idéal.
      Bien amicalement,
      Christine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge