Votre Efficacité Personnelle
fermer_

Vous appréciez nos articles, inscrivez vos coordonnées ci-dessous et nous vous les enverrons par email à chaque publication :

Plus de confiance en soi avec optimisme et pensée positive

Être optimiste est constructif.

Avec optimisme cultivez les pensées ppositives

Cultivez optimisme et pensées positives © Fotolia

L’optimisme est pour la personne ce que le soleil est à la végétation.

C’est le soleil de l’esprit qui donne vie, beauté et prospérité. Nos facultés mentales croissent et prospèrent par lui, comme la végétation croit et prospère par le soleil.

En prenant l’habitude de regarder toutes les choses avec optimisme au lieu de les considérer avec doute et incertitude, on développe sa confiance en soi.

En faisant confiance en l’univers et en prenant l’habitude de croire que ce qui arrivera sera bon, on renforce sa confiance en soi.

Personne ne peut attirer à soi des choses qui ne sont pas de même nature que ses pensées.

Chaque chose rayonne sa propre vibration, et attire ce qui lui est semblable. Si vous voulez développer votre confiance en vous et atteindre le succès, vous devez développer uniquement des pensées optimistes de confiance et de succès.

En cultivant des pensées positives avec persévérance, en les visualisant et en ressentant les émotions qu’elles dégagent, vous serez surpris de voir combien vite les choses que vous désirez viendront à vous.

L’attitude mentale que nous prenons à l’égard de notre travail ou du but que nous désirons atteindre a une très grande importance.

Parfois, vous ne pouvez contrôler les circonstances de ce qui vous arrive, mais vous pouvez contrôler votre attitude face à ces circonstances difficiles. Votre attitude positive contribuera à rendre des objectifs que vous considériez comme irréalisables bien plus faciles

En croyant sans aucun doute à son triomphe final et en gardant les yeux constamment fixés sur le but, on ne peut que réussir, en ayant en plus construit une confiance en soi indestructible. Les aspirations deviennent des inspirations, puis des réalisations.

 

Il faut absolument éliminer les doutes parce qu’ils détruisent notre énergie et neutralisent notre ambition.

En gardant constamment à l’esprit que l’on est fait pour le succès, pour la santé, pour le bonheur, et que rien au monde ne peut nous en priver. Nous renforçons notre confiance en soi.

En prenant l’habitude d’affirmer sans cesse, de croire sans aucun doute, à votre capacité à réussir, avec ténacité et courage, vous serez heureux de constater que vous obtenez les choses que vous avez désirées si longtemps et pour lesquelles vous avez travaillé.

La pensée positive développe l’initiative, la plus importante de toutes les qualités mentales. Si vous sentez que vous manquez d’initiative, vous pouvez l’acquérir en prenant l’habitude de conserver une attitude mentale positive créatrice envers toute chose.

Vous vous aiderez puissamment en affirmant constamment que vous êtes la personne que vous désirez devenir, non pas que vous espérez être, mais que vous êtes déjà actuellement.

C’est une grande force que d’apprendre à délivrer l’esprit de toute crainte, de toute anxiété, de toute négativité, et de le remplir d’optimisme et de pensées positive. C’est ainsi qu’on le maintient dans une attitude créatrice.

 

Il est possible de s’habituer à ne distinguer que les beaux côtés des êtres et des choses.

M. Samuel Smiles (1812-1904 ) auteur de « Sef-Help » dit :

« La répétition d’un acte quelconque crée bientôt l’aptitude et l’amélioration, et l’habitude qui semble d’abord n’avoir pas plus de force qu’une toile d’araignée finit, une fois formée, par lier comme une chaîne de fer. Il n’est pas jusqu’au bonheur qui ne puisse devenir une affaire d’habitude.

On peut, en effet, s’accoutumer à voir tout en beau, comme on peut s’accoutumer à voir tout en laid. Nous possédons à un très haut degré le pouvoir d’exercer notre volonté de manière à pouvoir diriger nos pensées sur des objets qui peuvent être pour nous une source de plaisir et de progrès, plutôt que sur leurs contraires.

Il en résulte que, de cette façon, nous pouvons cultiver l’habitude des heureuses pensées, t cultiver chez tous, hommes et femmes, un heureux naturel, un franc caractère, une aimable disposition d’esprit, est peut-être encore plus important que de se perfectionner dans quelque science et dans quelque accomplissement que ce soit.

Le travail le plus productif est celui qui est fait avec amour, celui qui sort de la tête et des mains d’homme au cœur joyeux. »

 

Tout entreprendre pour retrouver sa confiance en soi, prendre conscience de ses qualités, de sa valeur est le meilleur chemin vers l’épanouissement de l’Être.

Chaque démarche entreprise pour se sentir bien dans son corps et dans sa tête permet d’avancer pas à pas vers une connaissance de son être véritable et d’atteindre son plein épanouissement.

Quelque soit les circonstances extérieures et quoiqu’il arrive dans votre vie vous êtes alors capable d’y faire face sans que cela vous remette en question et vous déstabilise.

Vous pouvez vivre les plus grandes émotions les chagrins et les douleurs en restant en paix avec vous-même, sans ajouter de souffrances inutiles du au stress et au manque de confiance en soi et en la vie.

Cet article a été inspiré par différentes lectures d’ebooks édités et proposés par ce blog et par des livres que je vous recommande et que vous pouvez vous procurer sur Amazon.

 

Connaissez-vous Isabelle Filliozat ? J’ai pu à une période difficile de ma vie profiter de ses conseils et de sa guidance à travers 2 cassettes audios : «Trouver son propre chemin». J’en parlerai dans un prochain article.

Mais par rapport au sujet de mes derniers articles sur la confiance en soi, j’ai sélectionné pour vous un autre de ses livres qui en parle justement : « Fais-toi confiance ou comment être à l’aise en toute circonstance »

L’auteur vous parle de la confiance en soi de façon simple et pratique et illustre ensuite les démarches qu’elle propose par des exercices. Un livre à découvrir et à garder à porté de main.

 

Comments 21

  1. Bonjour Christine,

    Merci pour cet article, très clair et très bien écrit.
    J’aime beaucoup cette image : « L’optimisme est pour la personne ce que le soleil est à la végétation. » 🙂

    Mais quand on est dans une période de grand pessimisme ou de dépression, comment affirmer sans cesse, croire sans aucun doute, que nous sommes fait pour réussir ou que nous sommes déjà la personne que nous désirons devenir ?
    Tant que nous ne sommes pas capables de ressentir profondément ces affirmations, il me semble qu’elles sonneront toujours comme des mensonges qui ne peuvent aider notre état d’esprit à changer.

    Bien à toi,
    Muriel

    1. Christine dit :

      Bonjour Muriel,

      En effet en période de grande tristesse et chagrin il est difficile d’être optimiste. Il faut beaucoup d’amour pour soi et pour la vie pour malgré tout accepter ce chagrin et ne pas se remettre en question, ni voir la vie en noir.

      Je suis également d’accord avec toi que d’affirmer que tout va bien quand on ne le ressent pas réellement au fond de soi, ne sert à rien.
      Mais cultiver l’optimisme est un travail de tous les instants et demande beaucoup de vigilance pour contrer ses propres pensées négatives et refusées sans en être impressionné les pensées des autres relayer avec beaucoup de diligence par tous les médias

      Merci pour ton commentaire,
      Bien amicalement,
      Christine

  2. Bonjour Christine,

    Merci pour cet article, très clair et très bien écrit.
    J’aime beaucoup cette image : « L’optimisme est pour la personne ce que le soleil est à la végétation. » 🙂

    Mais quand on est dans une période de grand pessimisme ou de dépression, comment affirmer sans cesse, croire sans aucun doute, que nous sommes fait pour réussir ou que nous sommes déjà la personne que nous désirons devenir ?
    Tant que nous ne sommes pas capables de ressentir profondément ces affirmations, il me semble qu’elles sonneront toujours comme des mensonges qui ne peuvent aider notre état d’esprit à changer.

    Bien à toi,
    Muriel

  3. Il n’y a rien de plus important que la confiance en soi… Sinon ? comment avancer ? comment créer, aimer ? Et pourtant, c’est une chose bien difficile que de placer son estime en soi-même…
    Merci pour ce bel article motivant !

  4. Il n’y a rien de plus important que la confiance en soi… Sinon ? comment avancer ? comment créer, aimer ? Et pourtant, c’est une chose bien difficile que de placer son estime en soi-même…
    Merci pour ce bel article motivant !

  5. Christian dit :

    Salut Christine,

    J’adore cette formule:
    « Parfois, vous ne pouvez contrôler les circonstances de ce qui vous arrive, mais vous pouvez contrôler votre attitude face à ces circonstances difficiles ».

    Cela me fait penser à mon expérience personnelle suite à un grave accident de la route.

    Mais je suis l’homme des extrêmes et (comme Sylviane l’a peut-être remarqué 🙂 )je suis titiller par ce sujet et pense encore et toujours que les choses ne sont pas si simples.

    De même en ce qui concerne la possibilité de s’habituer à ne voir que le beau côté des choses.

    Je suis en train de lire un ouvrage « le soldat perdu » …Qui n’a rien à voir avec le développement personnel? Pas sûr que non.

    Cela raconte la vie d’un gamin de 17 ans soldat volontaire alsacien qui se retrouve sur le front de l’Est en hiver 42.

    C’est une autobiographie absolument poignante.

    Bon, et alors?

    Et bien je pense que les horreurs indescriptibles (et le mot n’est pas trop fort, je ne m’étends pas) qu’il a vécues ne peuvent pas rentrer dans la catégorie des événements face auxquels il est possible d’adopter une attitude positive ni parmi ceux dont on pourrait voir un tant soit peu le côté positif.

    Quand a rester en paix après ça ou même retrouver une paix intérieure, je n’en parle pas.

    L’exemple est tiré par les cheveux?

    Le cas serait-il à ce point exceptionnel qu’il ne mérite pas d’être pris en compte par la grande majorité de ceux pour qui les circonstances rendent possible la mise en œuvre de ces préceptes?

    Peut-être. Mais je suis un peu casse-bonbons sur le sujet, je sais.

    Et un principe (une loi?) qui se veut universel ne devrait-il pas pouvoir être appliqué par tous et en toutes circonstances?

    Si il y a un « oui mais, bien sûr,dans un cas pareil… », alors, où est la frontière, puisqu’il y en une, c’est sûr?

    Bon, ça doit être une déformation professionnelle que de couper les cheveux en quatre comme ça, mais je pense que le sujet est infiniment complexe, pour preuve, le commentaire de Muriel qui trace sa frontière personnelle.

    Elle ne sera jamais la même pour tous et la dépasser nécessitera un travail différent pour chacun. Et pour d’autres elle restera infranchissable…et pas nécessairement de leur fait.

    Et voilà, tout ça pour dire ça.

    En plus, j’espère que c’est compréhensible. Mes neurones me jouent parfois des tours.

    @micaleries.
    Christian.

    1. Christine dit :

      Bonjour Christian,
      Merci pour ton commentaire, très clair malgré sa longueur. 🙂
      Je comprends tout à fait ton point de vue.

      Ce cas terrible de souffrance et de détresse se retrouve dans toute l’histoire et continue de plus belle de nos jours, malheureusement. Mais je crois profondément et sincèrement, pas depuis si longtemps que cela d’ailleurs, qu’avec une foi inébranlable [je ne parle pas de religion), un amour immense on peut se sortir plus fort de ces épreuves.

      Même avec un corps et un mental ravagés l’esprit peut rester positif.

      Mais c’est vrai qu’il faut beaucoup d’amour pour soi et les autres et la certitude qu’on fait partie d’un tout plein d’énergie positive d’amour.
      Je crois également que la souffrance peut nous permettre d’évacuer tout ce que l’éducation, les religions appliquées par les hommes, la société de consommation, les concepts, principes et idéologies ont de nocifs, de pernicieux et d’aveuglant !

      Elle permet d’atteindre l’essentiel de notre vraie nature et la partie de divinité qu’il y a dans tous les êtres vivants.

      Bien amicalement,
      Christine

  6. Christian dit :

    Salut Christine,

    J’adore cette formule:
    « Parfois, vous ne pouvez contrôler les circonstances de ce qui vous arrive, mais vous pouvez contrôler votre attitude face à ces circonstances difficiles ».

    Cela me fait penser à mon expérience personnelle suite à un grave accident de la route.

    Mais je suis l’homme des extrêmes et (comme Sylviane l’a peut-être remarqué 🙂 )je suis titiller par ce sujet et pense encore et toujours que les choses ne sont pas si simples.

    De même en ce qui concerne la possibilité de s’habituer à ne voir que le beau côté des choses.

    Je suis en train de lire un ouvrage « le soldat perdu » …Qui n’a rien à voir avec le développement personnel? Pas sûr que non.

    Cela raconte la vie d’un gamin de 17 ans soldat volontaire alsacien qui se retrouve sur le front de l’Est en hiver 42.

    C’est une autobiographie absolument poignante.

    Bon, et alors?

    Et bien je pense que les horreurs indescriptibles (et le mot n’est pas trop fort, je ne m’étends pas) qu’il a vécues ne peuvent pas rentrer dans la catégorie des événements face auxquels il est possible d’adopter une attitude positive ni parmi ceux dont on pourrait voir un tant soit peu le côté positif.

    Quand a rester en paix après ça ou même retrouver une paix intérieure, je n’en parle pas.

    L’exemple est tiré par les cheveux?

    Le cas serait-il à ce point exceptionnel qu’il ne mérite pas d’être pris en compte par la grande majorité de ceux pour qui les circonstances rendent possible la mise en œuvre de ces préceptes?

    Peut-être. Mais je suis un peu casse-bonbons sur le sujet, je sais.

    Et un principe (une loi?) qui se veut universel ne devrait-il pas pouvoir être appliqué par tous et en toutes circonstances?

    Si il y a un « oui mais, bien sûr,dans un cas pareil… », alors, où est la frontière, puisqu’il y en une, c’est sûr?

    Bon, ça doit être une déformation professionnelle que de couper les cheveux en quatre comme ça, mais je pense que le sujet est infiniment complexe, pour preuve, le commentaire de Muriel qui trace sa frontière personnelle.

    Elle ne sera jamais la même pour tous et la dépasser nécessitera un travail différent pour chacun. Et pour d’autres elle restera infranchissable…et pas nécessairement de leur fait.

    Et voilà, tout ça pour dire ça.

    En plus, j’espère que c’est compréhensible. Mes neurones me jouent parfois des tours.

    @micaleries.
    Christian.

  7. Bonjour Christine,

    Je partage tout à fait ton point de vue sur la pensée positive. D’ailleurs, celle là m’a sauvée de situation assez délicate. Grâce à elle je me suis sorti de situations très difficiles. Effectivement, comme le dit Muriel, c’est difficile lorsque la période n’est pas propice, et pourtant c’est là qu’elle prend toute sa force.
    Les pensées positives, les affirmations que l’on dit vont s’imprimer dans le subconscient , et même si votre conscient, sur l’instant, doute, persévérez. L’inconscient ne fait pas la différence entre le réel et l’irréel.

    Soyons nombreux à encourager les autres à utiliser cet outil extraordinaire.
    Amicalement
    Christian

    1. Christine dit :

      Bonjour Christian,

      Oui vous avez raison, je suis d’accord avec vous, plus on en parle, plus on relaye ces messages et plus on diffuse du positif…
      Réalisons des cercles vertueux et concentriques, comme les ronds dans l’eau, ces cercles d’énergie positives peuvent aller très loin.

      Bien amicalement,
      Christine

  8. Bonjour Christine,

    Je partage tout à fait ton point de vue sur la pensée positive. D’ailleurs, celle là m’a sauvée de situation assez délicate. Grâce à elle je me suis sorti de situations très difficiles. Effectivement, comme le dit Muriel, c’est difficile lorsque la période n’est pas propice, et pourtant c’est là qu’elle prend toute sa force.
    Les pensées positives, les affirmations que l’on dit vont s’imprimer dans le subconscient , et même si votre conscient, sur l’instant, doute, persévérez. L’inconscient ne fait pas la différence entre le réel et l’irréel.

    Soyons nombreux à encourager les autres à utiliser cet outil extraordinaire.
    Amicalement
    Christian

    1. Christine dit :

      Bonjour Christian,

      Oui vous avez raison, je suis d’accord avec vous, plus on en parle, plus on relaye ces messages et plus on diffuse du positif…
      Réalisons des cercles vertueux et concentriques, comme les ronds dans l’eau, ces cercles d’énergie positives peuvent aller très loin.

      Bien amicalement,
      Christine

  9. Bonjour Christine,

    Je suis tellement d’accord avec tous ces conseils. En ce moment, je lis «Le pouvoir» de Rhonda Byrne (celle qui a fait le film «Le secret» et qui a écrit le livre) qui nous dit que le vrai pouvoir est celui de l’amour.

    Tout ce qu’elle raconte va dans le sens de ton article. Tout est facile à «comprendre». C’est de mettre en application qui demande de la constance et de la persévérance.

    Merci pour ce bel article.

    Sco! 🙂
    P.S. Une toile d’araignée est extrêmement solide, contrairement à ce que dit Samuel Smiles. J’ai vu un reportage dans une émission scientifique sérieuse qui disait que la toile de telle araignée pouvait arrêter un boeing sur une piste d’atterrissage (une toile de dimension suffisante évidemment). C’est inouïe la résistance de cette toile. Ça dépasse l’entendement. Mr. Smiles a toutefois vécu avant l’arrivée du boeing!

    1. Christine dit :

      Bonjour Sco,

      En effet les araignées sont des tisserandes ingénieuses, courageuses et persévérantes!
      Et je pense aussi que si on utilise leurs techniques de tissage avec le matériau adapté à ce qu’il faut arrêter, cela doit être efficace.
      Mais ne l’a-t-on pas déjà fait ?….

      Pour en revenir à l’application dans la vie de notre vrai pouvoir de l’amour, oui, il faut de la persévérance et je dirais aussi qu’il faut absolument cultiver la gratitude et la compassion pour soi, et pour les autres et tout ce qui vit et vibre dans l’univers.
      Bien amicalement,
      Christine

  10. Bonjour Christine,

    Je suis tellement d’accord avec tous ces conseils. En ce moment, je lis «Le pouvoir» de Rhonda Byrne (celle qui a fait le film «Le secret» et qui a écrit le livre) qui nous dit que le vrai pouvoir est celui de l’amour.

    Tout ce qu’elle raconte va dans le sens de ton article. Tout est facile à «comprendre». C’est de mettre en application qui demande de la constance et de la persévérance.

    Merci pour ce bel article.

    Sco! 🙂
    P.S. Une toile d’araignée est extrêmement solide, contrairement à ce que dit Samuel Smiles. J’ai vu un reportage dans une émission scientifique sérieuse qui disait que la toile de telle araignée pouvait arrêter un boeing sur une piste d’atterrissage (une toile de dimension suffisante évidemment). C’est inouïe la résistance de cette toile. Ça dépasse l’entendement. Mr. Smiles a toutefois vécu avant l’arrivée du boeing!

  11. Dorian dit :

    Bonjour Christine,

    Un article plein de bon sens, merci !
    Nous créons notre univers avec nos pensées et plus celles-ci sont pleine de joie, de bonne humeur et de positif, plus notre environnement en sera rempli !

    « En prenant l’habitude d’affirmer sans cesse, de croire sans aucun doute »
    La fameuse méthode Coué qui est très efficace il faut l’avouer. Reprogrammer ses habitudes n’est pas chose facile mais avec de la volonté et de la persévérance, tout le monde peut y arriver.

    Merci pour cet article et la recommandation du livre.
    Dorian

  12. Dorian dit :

    Bonjour Christine,

    Un article plein de bon sens, merci !
    Nous créons notre univers avec nos pensées et plus celles-ci sont pleine de joie, de bonne humeur et de positif, plus notre environnement en sera rempli !

    « En prenant l’habitude d’affirmer sans cesse, de croire sans aucun doute »
    La fameuse méthode Coué qui est très efficace il faut l’avouer. Reprogrammer ses habitudes n’est pas chose facile mais avec de la volonté et de la persévérance, tout le monde peut y arriver.

    Merci pour cet article et la recommandation du livre.
    Dorian

  13. Bonjour Christine,
    Super cet article très détaillé sur l’intérêt d’être positif !
    J’aime aussi beaucoup les livres d’Isabelle Filliozat que j’ai en la chance de voir en conférence.
    C’est une sacré bonne femme !
    Merci de cettte inspiration
    Luc Mister-no-stress

    1. Christine dit :

      Merci Luc pour ton commentaire,

      J’aimerais bien aussi la rencontrer en direct. Tu as eu cette chance!

      Bien amicalement,
      Christine

  14. Bonjour Christine,
    Super cet article très détaillé sur l’intérêt d’être positif !
    J’aime aussi beaucoup les livres d’Isabelle Filliozat que j’ai en la chance de voir en conférence.
    C’est une sacré bonne femme !
    Merci de cettte inspiration
    Luc Mister-no-stress

  15. louise dit :

    isabelle Filliozat et louise hay sont des femmes qui prônent l’attitude positive, c’est de la pnl, je trouve ça important sans refouler non plus ce qu’il ne va pas sinon on est dans de la psychose

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge